En sortant de Blagnac (aéroport de Toulouse), je tourne à gauche vers le parking moto et retrouve mon pote Jess qui me tend un porte-clefs. A bien y regarder, il a été fabriqué main. « Watashi Mo Samui » est frappé sur le cuir. C’est du japonais et cela me rappelle immédiatement pourquoi je suis ici… J’ai perdu un pari sur une réplique du film - Le Dernier Samouraï - et la sentence est claire : un weekend moto dans les Pyrénées en V7.